User
Write something
Créer des fans, façon Roi Lion 🦁
Est-ce que tu as déjà eu besoin de remporter une guerre galactique ? D'affronter un sorcier qui a tué tes parents ? De reconquérir le royaume des lions avec pour renfort une mangouste et un phacochère ? Alors comment expliquer que nous nous sommes autant impliqués dans des histoires comme Star Wars, Harry Potter et Le Roi Lion ? A priori, les problèmes qu'ils rencontrent n'ont rien à voir avec ceux avec lesquels nous luttons au quotidien. La réponse ? Parce que les scénaristes ne se sont pas cantonnés aux problèmes externes des héros. Ils nous ont aussi parlé de leurs problèmes internes. Ce qu'ils ressentent, leurs désirs, leurs frustrations, leurs peurs, les enjeux... Or toutes ces émotions-là, le spectateur les connaît aussi. Simba ressent de la tristesse parce que Scar a jeté son père aux gnous. Moi je ressens de la tristesse parce que j'ai perdu ma compétition de karaté. Pas le même contexte. Pas la même intensité. Mais c'est la même émotion. Donc je comprends. Donc je pleurs. #LongueVieAuRoi Là où les storytellers professionnels sont encore plus forts, C'est qu'ils ne se contentent pas de ces deux niveaux de problèmes. Ils impliquent également un enjeu philosophique. Autrement dit: "qu'est-ce qui n'est pas juste ? quelle grande cause je défends ?" Exemple: ce n'est pas juste que ce traître de Scar asservisse le royaume des lions. Il doit répondre de ces actes et arrêter de faire le mal. Ce qu'on sait moins C'est que notre cerveau éprouve un plaisir exquis lorsque ces trois niveaux de problèmes sont résolus en même temps. Tu te souviens quand Luke Skywalker pilote son vaisseau dans les tranchées et parvient à tirer sur l'Etoile Noire ? Cette scène dénoue trois problèmes d'un coup: 1) Problème externe: Luke se fait tirer dessus, c'est une réalité physique (il se sort du danger en battant l'antagoniste) 2) Problème interne: Luke se demande s'il a ce qu'il faut pour devenir un vrai Jedi (avec son tir, il prouve que oui) 3) Problème philosophique: C'est une lutte du bien contre le mal. D'ailleurs Dark Vador déglingue R2D2 pour bien montrer qu'il est méchant (en détruisant l'Etoile Noire, Luke fait triompher le camp du bien)
4
2
New comment Mar '23
Je n'aime pas aller vers les gens
Je préfère qu'ils viennent à moi. Si tu es comme moi, alors le démarchage n'est pas fait pour toi. (je ne sais même pas comment j'ai fait pour performer en porte-à-porte pendant des années...) Ce dont tu as besoin au contraire, c'est d'un système qui éduque tes prospects pour toi. Les tunnels de vente sont parfaits pour ça. Le problème c'est qu'on a tendance à passer 80% du temps sur la forme (mise en page, intégrations, design, prise en main des outils...) - et seulement 20% sur le fond (promesse, connaissance du client idéal, storytelling, argumentaire de vente...) Au final on se retrouve avec une usine à gaz pas possible. Quand on n'abandonne pas en route... Les clients qui ont assisté à l'un de mes 187 coaching de groupe hebdomadaires le savent: je prône l'inverse. 20% forme 80% fond La semaine dernière j'ai analysé le tunnel de vente d'une élève. Est-ce que je lui ai montré comment mettre son bouton d'appel à l'action en surbrillance ? Est-ce que je lui ai donné un hack pour sa pop-up ? Evidemment que non. Je l'ai conseillée sur sa narration. Sur l'histoire que vit son prospect, sur ses problèmes, ses aspirations. Simplicité. Storytelling. Trop d'entrepreneurs diluent leur message parce qu'ils passent plus de temps sur la technique que sur ce qu'ils racontent. C'est dommage, parce que je sais à quel point vous avez quelque chose d'important à partager au monde (ou du moins, à une communauté de personnes que vous pouvez aider). Les gens en ont marre des trucs qui clignotent et des promesses trop aguicheuses. Dans le doute: faites simple. - Epurez vos pages (surtout si c'est votre première fois en tant que funnel builder) - Parlez comme vous le feriez à un cocktail d'entrepreneur (pas comme dans un prospectus des années 90) - Racontez votre parcours et comment vous avez trouvé une solution à vos problèmes En tout cas c'est ce vers quoi je tends de mon côté. PS: comment raconter son histoire pour inspirer son audience ? On en parle mercredi prochain, durant l'atelier en direct.
14
13
New comment Feb '23
Comment donner des orgasmes narratifs
La réponse tient en trois lignes. Je pourrais vous la donner maintenant, mais elle est si absurde qu'elle n'aura aucun sens pour vous. À moins de lire attentivement ce qui suit. 1 - LES PROFESSIONNELS DE LA DOPAMINE Si vous cherchez les meilleurs storytellers, vous en trouverez un paquet chez les humoristes. On a beaucoup à apprendre d'eux sur comment capter et conserver l'attention du public, occuper une scène, assurer un rythme, installer une ambiance, nous projeter dans une histoire, et bien sûr nous booster d'endorphines et de dopamine (aka: faire rire). Justement je suis allé voir "Une Bonne Soirée" de Kyan Khojandi (mais si ! Le mec de Bref.) Durant le spectacle, une technique en particulier a retenu mon intention. Elle est simple à comprendre, relativement accessible, et peut se montrer très efficace dès aujourd'hui dans votre storytelling. Une fois maîtrisée, c'est une bombe de satisfaction pour votre audience. À tel point que Kyan et ses co-auteurs ont articulé tout le spectacle sur ce seul principe que je compare à un "orgasme narratif". 2 - PRÉSENTATION DE LA FAMEUSE TECHNIQUE (3 exemples) Le setup/payoff. C'est l'art de créer un rebondissement jubilatoire, mais cohérent, en semant des indices discrets qu'on va récolter de manière inattendue. Par exemple, Kyan Khojandi raconte une anecdote de son enfance. Il mentionne tout un tas d'éléments, dont un personnage en apparence anecdotique (setup). Sauf que, 45min plus tard, alors qu'on est plongé dans une autre anecdote qui n'a rien à voir, devinez qui est de retour ? Le personnage anecdotique du début - qu'on avait oublié, mais qui vient résoudre une situation (payoff) (ouaip, difficile d'illustrer ce concept sans spoiler quoi que ce soit) Exemple plus concret dans le cinéma: dans The Dark Knight, Alfred présente un nouveau gadget à Batman (setup). C'est ce même gadget qui va lui permettre de vaincre le Joker lors du combat final (payoff). Le film présente le gadget avant de l'utiliser.
9
13
New comment Feb '23
légende personnelle
#1 - Créer sa Légende personnelle super merci . je n'ai pas encore la fin de mon histoire je vais voir pour en faire plusieurs . je débute ...j 'intègre
7
11
New comment Feb '23
1-4 of 4
Communauté et cours en ligne pour ceux qui veulent mettre le pouvoir des histoires au profit d'un business remarquable.
Leaderboard (30-day)
powered by
This group has been archived